Origines

Au lendemain des destructions de la guerre et à l’heure de la reconstruction des façades éventrées se crée « l’Association des Propriétaires du Cours Cambronne ». Le premier Président est Monsieur Antoine LE COUR GRANDMAISON.

Le 17 décembre 2004, l’Association prend la dénomination « Association de la Promenade du Cours Cambronne ».

«Elle a pour objet la sauvegarde des ensembles architecturaux Inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, et Classé MH, de veiller au respect de l’application du règlement publié aux Hypothèques de NANTES le 21 octobre 1791, de
l’Arrêté Municipal extrait des registres du 28 mars 1850 concernant les mesures d’ordre et de police qui devront être observées sur cette promenade.

Elle se devra de veiller à être consultée à participer ou prendre l’initiative de manifestations ponctuelles susceptibles de promouvoir la notoriété du site, au respect de sa vocation de promenade. »

Ainsi à l’initiative de son Président Antoine de VIENNE en 2004 et depuis 2007, sous les mandats du Président Christian LENEVEU, l’Association initie plusieurs initiatives concernant la restitution de l’unité des façades avec la Direction de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) : compléter le descriptif technique de la Charte de Vente du 10ctobre 1791, dans le respect du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) approuvé le 26 mai 1998 et dans sa dernière version objet de l’Arrêté Préfectoral du 16 Juin 2017. Si les membres de l’Association sont en possession de la synthèse des obligations consécutives appliquées au Cours Cambronne ce document est disponible sous certaines conditions aux tiers qui en font la demande.

L’Association informe, conseille les propriétaires actuels, éventuels, comme elle veille à ce que les travaux collectifs et individuels entrepris ont bien fait l’objet d’une autorisation administrative. Elle veille à l’entretien, la sécurité, l’accueil, le respect de la promenade propriété de la Ville de Nantes. Plusieurs propositions se sont concrétisées en 2010, 2012 par la rénovation des bâtiments DRIOLLET, la statue de CAMBRONNE, la fontaine WALLACE, l’engagement de travaux 2017-2018, en attendant de retrouver une « promenade inachevée » dans la prochaine décennie, composante d’un lieu majeur de rayonnement de la Ville.